www.aaihp.fr   Devenir membre Nous contacter

AAIHP

Association Amicale des Anciens Internes en Médecine des Hôpitaux de Paris

Bicentenaire (1802-2002)

L'esprit du Bicentenaire

Par Alain Haertig président de l'AAIHP (promotion 1972)

Alain HAERTIGQuelles sont les valeurs de l'Internat auxquelles l'association rend plus particulièrement hommage ?

Napoléon, en créant l'Internat, souhaitait donner aux hôpitaux une médecine de haut niveau. Le point de départ a donc été la création d'un concours hospitalier pour recruter le premier maillon médical de l'hôpital public, ceci sur la base du volontariat.

Il voulait que des hommes de valeur soient présents à l'hôpital de jour comme de nuit, notamment pour suppléer les médecins qui partaient visiter les malades en ville l'après-midi lorsqu'ils étaient encore à mi-temps avant 1958. L'interne avait également des responsabilités de garde, puisqu'il était la seule personne médicale à dormir à l'hôpital.
L'Internat a pris ainsi sa dimension formatrice, et, toujours sur la base du volontariat, les internes ont choisi leur spécialité en fonction de leurs résultats au concours. Le Bicentenaire est donc l'occasion de fêter ces années de formation de haut niveau.
L'école de médecine française est prestigieuse, internationalement reconnue et son rayonnement n'est plus à prouver depuis la création de l'Internat.
Outre cela, une des valeurs constitutives de cette formation est l'esprit de compagnonnage, façon de transmettre le savoir et le raisonnement médical de génération en génération.

Dans le cadre du Bicentenaire, nous souhaitons rendre hommage à ce réel esprit de travail collectif et d'équipe, qui, basé sur ces valeurs, font de la médecine certes une science, mais une science humaine. L'interne n'est rien sans son Chef de clinique, sans son Chef de service, mais ne peut rien non plus sans tous les soignants de l'équipe hospitalière à laquelle il appartient, c'est-à-dire l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris.

© Propos recueillis par Amandine Carré dans l'AP-HP Magazine n ° 88.

Présentation générale

Trois événements marquants pour célébrer le Bicentenaire de l'Internat

Trois événements marquent, en 2002, le Bicentenaire de l'Internat des hôpitaux de Paris : une exposition sur l'histoire et l'actualité de la médecine, au travers de destins et des travaux d'internes ; une soirée de gala avec la création mondiale d'une œuvre musicale spécialement composée pour l'occasion ; enfin, l'édition d'un recueil de nouvelles sur l'Internat écrit par une vingtaine d'écrivains.

L'exposition

Du 23 février au 30 avril se tient, au musée des Arts et Métiers, une exposition sur le thème : " Evolutions et Révolutions médicales - Destins d'internes ". Destinée à tout public, elle occupe un espace de 400 m2 qui comporte cinq grandes parties. Vous pouvez y découvrir en introduction, un aperçu de la médecine avant la création de l'Internat, puis, dans l'ordre, la création de l'Internat en 1802, l'explosion du savoir et des techniques, les spécialités de l'Internat et, enfin, les internes hors de l'hôpital.

L'état de la médecine avant la création de l'Internat de Paris
Cet espace est traité à la manière d'un sas intimiste où le visiteur s'imprègne des Images de la médecine du Moyen Âge à la fin du 18e siècle, au moyen d'une Image forte par époque (présentation de la statue en terre cuite de Xavier Bichat, sculptée par Jean David d'Angers, par exemple). Cet espace est l'occasion d'évoquer la médecine anatomoclinique et d'entrer dans la deuxième séquence de l'exposition.

La création de l'Internat des hôpitaux de Paris
Ici, des panneaux présentent les différentes phases d'études et de réflexions qui ont abouti à la charte fondatrice de l'Internat avec un seul objet : le mannequin anatomique en bois de tilleul de 1,66 m de haut de Felice Fontanaqui, commandé par Bonaparte en 1799 pour servir à l'instruction " d'une science si essentielle à l'humanité ".

L'explosion du savoir et des techniques ou la naissance de la médecine moderne
Afin de montrer les " nouveaux " progrès qui, à la fin du 19e siècle, vont bouleverser le monde de la médecine - découverte de l'asepsie par le britannique Jenner, avènement de l'anesthésie, naissance du laboratoire qui ouvre la voie à la physiologie pathologique dont Claude Bernard sera l'un des plus célèbres artisans, découverte des rayons X par Röntgen - trois thèmes sont traités : l'anesthésie-réanimation, la révolution radiologique (avec les appareils de la collection d'Amaranthine) et la naissance du laboratoire jusqu'à la biologie moléculaire.

Les internes à l'hôpital
Un certain nombre de spécialités - cardiologie, neurologie, ophtalmologie, pédiatrie, transplantation, etc. - sont abordées. Elles sont introduites par une sérigraphie signalétique de grand format où figurent le nom de la spécialité, le portrait d'un interne célèbre et une Image forte du 21e siècle illustrant le thème (une reconstruction en 3D d'un organe, par exemple).

L'évolution de ces spécialités est traitée sous forme de panneaux didactiques, tandis que des vitrines d'objets complètent le discours scientifique. Sont ainsi exposés : " L'enfant mort " (tableau du 17e siècle prêté par le musée de Besançon), " le cerveau en bois " de Turin (entièrement démontable)…

Les internes hors l'hôpital
Cet espace explique que l'interne peut faire carrière en dehors de l'hôpital. Le rôle d'un médecin dans les conflits et les catastrophes naturelles (épidémiologie et santé publique) ainsi que le travail des internes dans les services d'urgence y est montré. Cette partie accueille également le parcours du médicament (de la conception à la mise sur le marché).

Deux espaces spécifiques
Deux espaces spécifiques compléteront l'exposition : d'une part, un espace ludique interactif doté de plusieurs bornes informatiques ; d'autre part, un espace réservé à la présentation, pour la première fois en France, d'Imageries médicales extraites de l'exposition " Au cœur du corps " conçue par William Ewing (conservateur du musée de l'Elysée à Lausanne), qui offriront au public l'occasion de partir à la découverte d'un monde fascinant, celui du corps humain.

 

Un cycle de conférences

Parallèlement à l'exposition, un cycle de 10 conférences réparties sur les huit semaines est assuré par les plus hautes personnalités du monde médical. Destinées au grand public, elles tracent le panorama actuel et futur de la médecine.

Programme :

Jeudi 28 février de 18 h 30 à 20 h. Pr. Axel Kahn
Directeur de l'institut Cochin de génétique moléculaire : Humanisme et médecine.

Jeudi 7 mars de 18 h 30 à 20 h. Pr. Marc Gentilini
Président de la Croix-Rouge Française : Médecine humanitaire : pour quoi faire ?

Jeudi 14 mars de 18 h 30 à 20 h. Pr. Didier Houssin
Directeur de l'Établissement français des greffes : Bicentenaire de la greffe : des origines à nos jours.

Jeudi 21 mars de 18 h 30 à 20 h.
Rencontre du café des techniques : L'ingénieur au service du médecin.

Jeudi 28 mars de 18 h 30 à 20 h. Pr. Pierre Coriat
Chef de service Anesthésie Réanimation à la Pitié Salpétrière :
Les objectifs de l'Anesthésie moderne : vers un risque zéro et un confort optimal.

Jeudi 4 avril de 18 h 30 à 20 h. Pr. Didier Sicard
Président du Comité national d'éthique : La médecine : une éthique de responsabilité.

Concert

Le vendredi 22 février, au Théâtre des Champs-Élysées, un concert est donné par l'Ensemble Orchestral de Paris (EOP) sous la direction du chef d'orchestre David Stern. En première partie, une sinfonietta pour cordes spécialement écrite par Nicolas Bacri, jeune compositeur français, est présentée en création mondiale. En seconde partie, des œuvres de Fauré, Roussel ainsi que le concerto pour violon en ré majeur de Beethoven (1806) sont jouées. Le soliste sera Shunsuke Sato.

Pages de garde

Le livre "Pages de garde"

Au début du mois de février, les éditions Gallimard sortent en librairie un ensemble de nouvelles sur l'Internat. Une vingtaine d'écrivains ont en effet accepté de se prêter à l'exercice. Parmi eux, on peut citer, par ordre alphabétique, Tonino Benacquista (prix des lectrices de Elle 1998), Marie Darrieussecq, Florence Delay (prix Femina 1983), Maryline Desbiolles (prix Femina 1999), Patrick Grainville (prix Goncourt 1976), Roger Grenier (prix Femina 1972 et prix Décembre 1992), Daniel Pennac, Daniel Picouly (prix Renaudot 1999 et prix des lectrices de Elle 1996), Jean-Christophe Rufin (Prix Goncourt 2001), Gilbert Schlogel.

Recherche

Nos dernières publications

        

A paraître

Sortie de l’Internat de Paris 89
fin septembre 2017

L'Internat de Paris

Site de l'Internat de Paris

Agenda

<<    >>

Nos partenaires

Sites recommandés

   

 

      

 

  

Copyright © 2004-2017 AAIHP Mis à jour le 11 septembre 2017 Mentions légales