www.aaihp.fr   Devenir membre Nous contacter

AAIHP

Association Amicale des Anciens Internes en Médecine des Hôpitaux de Paris

André-Frédéric CASTEX

L'Homme qui a voulu faire parler les muets et inventer l'orthophonie

Parmi les personnes en situation de handicap qui ont bénéficié très tôt d'un engagement médical figurent les sourds. C'est tout à la gloire de l'Oto-Rhino-Laryngologie de s'être engagée très tôt dans l'éducation (ou la rééducation des sourds). L'un de ces ORL, pionniers dans cette approche, est André Frédéric Castex. Sur ce plan, les Italiens nous avaient devancé et étaient les premiers à pratiquer la méthode orale pour la rééducation des sourds.
Ceci explique le Congrès international de 1880 à Milan où sont élaborées tout un ensemble de recommandations qui vont révolutionner l'abord des troubles de la parole.

Il naît à Bordeaux en 1851 et viendra faire ses études de Médecine à Paris. Il est nommé à l'Internat en 1875. Docteur en médecine en 1881, il sera Chef de clinique du Docteur Krishaber. Aide d'anatomie, puis prosecteur, il sera Chef de clinique chirurgicale à l'Hôtel-Dieu de Paris (1887-1888). Doué pour l'enseignement, il crée un cours libre d'Oto-rhino-laryngologie en 1891. Il fonde le Bulletin de laryngologie, rhinologie et otologie en 1898.

Parallèlement à ses activités de médecin hospitalier et d'enseignant, il exerce à l'Institution nationale des sourds-muets de Paris. Il y occupera les fonctions de “Médecin-auriste”, puis d'auriste en chef. C'est dans ce contexte qu'il a initié la rééducation orthophonique, ce qu'il explique dans une conférence faîte à la Sorbonne en 1905 : “[...] M’étant donné à la pratique des maladies de la gorge, du nez et des oreilles, je voyais venir assez souvent à mes consultations des enfants atteints de [...] troubles de la parole et surtout de raucité vocale. Dans l’espoir de donner à leur appareil musculaire une force qui paraissait leur manquer, je soumettais ces enfants à des séances réitérées d’électrisations, mais l’échec était complet et je ne tardai pas à voir que je fai-sais fausse route. Le hasard voulut que je causai de la question à des artistes lyriques. Ils me dirent que, pour des cas semblables, ils avaient obtenu des résultats merveilleux, au moyen d’exercices spéciaux qui variaient suivant les besoins. J’eus recours à leur art particulier pour mes jeunes clients et je constatai les bons effets qui m’avaient été annoncés. Je m’initiai aux rudiments de cette technique, et, pour généraliser ces heureux résultats. Je proposai à MM les professeurs de l'Institution Nationale des Sourds-Muets où je suis médecin, d'ouvrir une école dont bénéficieraient les enfants des écoles… Ce cours avait souvent été demandé par des instituteurs par leurs élèves et par des étudiants en médecine désireux de s'initier à cette technique nouvelle…”.

Il donnera de l'orthophonie la définition suivante : “L'étymologie du mot désigne bien la méthode. En grec, ortho signifie droit, juste et phonie voix, parole. L'orthophonie est donc la manière de prononcer correctement les mots d'une langue, de même que l'orthographe, sa sœur aînée est, nous dit Littré, la manière d'écrire correctement les mots d'une langue”.
Cette définition restrictive des troubles du langage enfermera l'orthophonie dans la rééducation de la parole, négligeant celle de la perception et de la conceptualisation des mots et des choses jusqu'à l'arrivée peu avant la deuxième guerre mondiale d'un nouveau courant de rééducateurs, appartenant souvent aux milieux de la linguistique et de la psychologie qui ont refondé avec les neurologues et les ORL l'orthophonie sous sa forme actuelle en 1964 sous la forme d'une capacité délivrée par les facultés de médecine.

Personnalité reconnue, ouvert sur l'étranger,
il sera chargé par le Ministre de l'Intérieur de rédiger un rapport sur les Instituts de Sourds-Muets en Danemark, Norvège, Suède et Allemagne
André Castex est l'auteur de deux ouvrages qui ont marqué l'Histoire de l'ORL en France : Maladies de la voix (Naud, 1902) et Maladies du larynx, du nez et des oreilles (Baillères, 1903), de publications nombreuses dont Rééducation des sourds de guerre. Présentation de militaires rééduqués (Annales de Médecine, 1916).
Il était, dès le début de la grande guerre, chef du centre d'ORL à l'hôpital Villemin à Paris. Il meurt sous l'occupation allemande en 1942.

Claude Hamonet (AIHP 1965)
© AAIHP

 

Référence :

Héral O. Contribution à l'Histoire de l'orthophonie en France, Journal de réadaptation médicale, 2007,26, n°1, pp. 21-25.

Recherche

Nos dernières publications

        

A paraître

Sortie de l’Internat de Paris 89
fin septembre 2017

L'Internat de Paris

Site de l'Internat de Paris

Agenda

<<    >>

Nos partenaires

Sites recommandés

   

 

      

 

  

Copyright © 2004-2017 AAIHP Mis à jour le 11 septembre 2017 Mentions légales